Augmentation mammaire par prothèses

Principes

Augmenttion mammaire
L'hypotrophie mammaire correspond à un volume insuffisant de la glande mammaire. Excepté dans les cas d'absence quasi complète de glande mammaire (agénésie mammaire), la notion de volume insuffisant est propre à chaque patiente. Cette hypotrophie peut s'associer à une asymétrie mammaire ou à une chute des seins (ptose mammaire). Elle peut être constitutionnelles ou survenir après une grossesse ou un amaigrissement.

L'intervention d'augmentation mammaire consiste donc à augmenter le volume des seins, en corrigeant éventuellement une ptose ou une asymétrie mammaire associée. Cette augmentation se fait à l'aide de prothèses mammaires.

Lorsqu'il existe une agénésie des seins, ou un syndrome malformatif, l'augmentation mammaire pourra être prise en charge après accord de l'assurance maladie (demande d'entente préalable).

Les prothèses mammaires comportent une enveloppe de silicone remplie soit par du sérum physiologique soit par du gel de silicone. Ce gel n'est pas liquide mais cohésif. En cas de rupture accidentelle ou d'usure, il ne coule pas dans les tissus. Ces dernières prothèses n'ont pas de durée de vie préétablie. Elles seront changées si des signes d'usure clinique (déformation du sein) ou mammographie surviennent.

La présence de prothèses mammaires n'empêche en aucun cas la surveillance du cancer du sein et n'en augmente pas le risque.

Modalités

Une mammographie et/ou échographie mammaire est prescrite avant l'opération.

L'intervention a lieu sous anesthésie générale et dure en moyenne une heure.

Elle peut avoir lieu en toute saison.

Incisions lors d'une augmentation mammaireEn cas de prothèses seules, une cicatrice aréolaire inférieure seule suffit. Si une plastie mammaire pour ptose est associée, des cicatrices plus importantes sont nécessaires. La prothèse est placée soit en arrière de la glande mammaire, soit en arrière du muscle grand pectoral. Un drain est mis en place dans chaque sein. Un soutien gorge de contention est mis en place dès la fin de l'intervention.

L'hospitalisation dure entre une et deux nuits. Les drains sont retirés avant la sortie.

Précautions

La douche est autorisée immédiatement (pas de baignade pendant un mois).

Repos recommandé pendant une semaine

Le port du soutien gorge est recommandé pendant un mois jour et nuit.

Le sport peut être repris progressivement au bout d'un mois.

Suivi post opératoire

Plusieurs consultations de contrôle ont lieu : à 8 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1an après l'intervention.

Le résultat définitif est évalué entre 6 mois et 1 an.

Complications possibles mais rares :

  • hématome post-opératoire nécessitant une reprise chirurgicale
  • infection à traiter par antibiotiques et rarement par une dépose temporaire de la prothèse,
  • retard de cicatrisation (surtout en cas de diabète et de tabagisme),
  • altération de la sensibilité aréolaire,
  • coque péri-prothétique,
  • altération de l'allaitement.

Pour en savoir plus / Sources de l'article

Télécharger la fiche d'information de la Télécharger la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.Télécharger la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

Page mise à jour le 17/08/2010
Par Aurore Van Troy, Docteur en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
Conflits d'intérêts : l'auteur ne présente aucun lien d'intérêt avec les entreprises et établissements produisant ou exploitant les produits de santé ou les organismes de conseil intervenant sur les produits cités sur cette page.