Nymphoplastie (réduction des lèvres)

Définition et indications

Nymphoplasite ou réduction des lèvresLa nymphoplastie correspond à la chirurgie de réduction des petites lèvres tombantes ou trop développées (hypertrophiques) au niveau de la vulve de la femme. L'intervention chirurgicale consiste à retirer la portion excédentaire de petite lèvre lorsqu'il existe une gêne esthétique, sexuelle ou fonctionnelle au quotidien (lors d'activité sportive, marche prolongée ou lors de l'habillage).

Modalités

La prise en charge par la sécurité sociale est partielle et peut être complétée par la mutuelle selon le contrat souscrit.

La nymphoplastie se déroule classiquement sous anesthésie générale. Elle dure moins d'une heure.

Les suites sont peu douloureuses. En revanche, il existe une gêne à la marche dans les premiers jours.

Un arrêt de travail d'environ une semaine vous sera prescrit.

L'hospitalisation ne dure généralement qu'une journée.

Soins post opératoires

Les fils sont résorbables et disparaissent spontanément 10 à 15 jours après l'intervention. Il n'y a pas de pansement à faire, mais une simple toilette à l'eau du robinet (douche) et au savon. Il faut bien sécher pour éviter la macération. Un protège-slip suffit à recouvrir les sutures. Il faut éviter les pantalons la première semaine, pour éviter la macération.

Après chaque passage aux toilettes, des soins locaux sont nécessaires.

Comme pour n'importe quelle cicatrice du corps, l'évolution s'étale sur 6 à 12 mois au moins, avec une phase de rougeur et d'induration initiale de la cicatrice pendant 2 à 3 mois.

Les rapports sexuels peuvent être repris 6 semaines après l'intervention, lorsque la cicatrisation est satisfaisante.

Suivi post opératoire

Plusieurs consultations de contrôle ont lieu : à 8 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1an après l'intervention.

Le résultat définitif peut être évalué quelques mois après l'intervention.

Complications possibles mais rares :

  • hématome
  • infection du site opératoire
  • troubles de la sensibilité de la région opérée à type d'insensibilité ou d'hypersensibilité le plus souvent transitoires.
  • troubles de la cicatrisation (désunion)
  • douleurs lors des rapports sexuels, transitoires.

Pour en savoir plus / Sources de l'article

Télécharger la fiche d'information de la Télécharger la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.Télécharger la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

Page mise à jour le 17/08/2010
Par Aurore Van Troy, Docteur en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
Conflits d'intérêts : l'auteur ne présente aucun lien d'intérêt avec les entreprises et établissements produisant ou exploitant les produits de santé ou les organismes de conseil intervenant sur les produits cités sur cette page.