Rhinoplastie (chirurgie du nez)

Principes

RhinoplastieUn nez dysharmonieux, une séquelle de traumatisme, une malformation faciale, sont les causes les plus fréquentes de consultation en vue d'une rhinoplastie. Bien que le «nez bouché» soit plutôt du ressort du chirurgien ORL, toute chirurgie esthétique du nez est aussi «fonctionnelle», cherchant à améliorer la fonction respiratoire.

On parle de «rhinoplastie fonctionnelle et esthétique». Une rhinoplastie n'est proposée qu'après la puberté, lorsque la croissance du massif facial est achevée.

Un examen clinique du visage est associé à la réalisation de clichés radiographiques (scanner), et d'un bilan photographique. Un bilan ORL en particulier endoscopique peut s'avérer nécessaire en cas de problème respiratoire. Il est important de comprendre que le nez « idéal » n'existe pas et que celui ci doit s'intégrer dans l'équilibre global du visage.

En cas de malformation ou séquelles de traumatisme objectivées (par une ancienne radiographie par exemple...), une demande de prise en charge pour cette intervention sera possible.

Modalités

Schéma présentant les incisions lors d'une rhinoplastieL'intervention est menée par les orifices narinaires et donc sans cicatrice visible dans la majorité des cas.

Elle peut avoir lieu en toute saison.

L'hospitalisation est courte, environ 24 à 48 heures.

Un méchage pendant 24 à 48 heures jours est habituel et une contention par attelle plâtrée est portée pendant 10 jours.

Aucun arrêt de travail ne sera délivré en cas d'acte de chirurgie esthétique. Mais on recommande une période de repos d'au moins une semaine. La consultation de contrôle est prévue après l'intervention pour le retrait du plâtre. Le résultat est déjà visible malgré l'œdème encore présent. Le résultat définitif ne sera obtenu cependant qu'après un délai d'un an.

Soins post opératoires

Ne pas mouiller le plâtre de contention.

Ne pas chercher à se moucher même si le nez est bouché à cause du risque de provoquer un saignement. Laver les orifices narinaires avec du sérum physiologique en dosette puis laissez couler et essuyez.

En cas de suintement les premiers jours, mettre une compresse enroulée sous le nez fixée par une bande adhésive.

Toute immersion de la tête dans l'eau est proscrite pendant au moins un mois.

Une activité physique quotidienne réduite est recommandée la première semaine après l'opération. la conduite automobile est déconseillée la première semaine car le plâtre peut entraîner une diminution du champ visuel.

Sports déconseillés pendant une durée minimale d'un mois à compter de la date d'opération. Par la suite, nue gêne respiratoire est possible surtout au cours des efforts nécessitant une ventilation intense. Elle s'améliore en 6 à 12 mois. Veillez à éviter les chocs et tout autre impact sur le nez qui est relativement fragile pendant plusieurs mois.

Suivi post opératoire

Plusieurs consultations de contrôle ont lieu : à 8 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1an après l'intervention.

Complications possibles mais rares

  • saignement post-opératoire souvent résolutif par un méchage compressif et rarement par une reprise chirurgicale,
  • infection
  • retard de cicatrisation
  • gêne respiratoire persistante
  • imperfection de résultat pouvant faire l'objet d'une retouche à envisager seulement une fois le résultat définitif obtenu.

Pour en savoir plus / Sources de l'article

Télécharger la fiche d'information de la Télécharger la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.Télécharger la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

Page mise à jour le 17/08/2010
Par Aurore Van Troy, Docteur en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
Conflits d'intérêts : l'auteur ne présente aucun lien d'intérêt avec les entreprises et établissements produisant ou exploitant les produits de santé ou les organismes de conseil intervenant sur les produits cités sur cette page.