Seins tubéreux

Définition

Seins tubéreuxLes seins tubéreux correspondent à une malformation du sein, qui dans sa forme la plus sévère prend un aspect tubulaire, avec une base d'implantation sur le thorax très rétrécie.

On distingue 3 stades de sein tubéreux, dont chacun dispose d'un traitement spécifique.

Les causes de cette malformation sont inconnues. Il semble que des anomalies de la glande, ou de ses attaches à la peau et au muscle grand pectoral en profondeur gênent l'expansion de la glande durant la croissance, et ce notamment dans la partie inférieure du sein située sous l'aréole.

Les seins tubéreux associent de nombreuses anomalies, responsables de leur aspect. L'anomalie commune à tous les seins tubéreux est une anomalie de la base d'implantation du sein.

Trois stades sont définis :

  • Grade 1 :
    C'est la forme la plus fréquente. Seul le segment inféro-interne du sein est absent. L'aréole regarde en bas et en dedans.
  • Grade 2 :
    Toute la moitié inférieure du sein est absente. L'aréole regarde en bas.
  • Grade 3:
    Les segments supérieurs et inférieurs peuvent être absents. Dans ce cas, la base mammaire est complètement rétrécie, et le sein prend une forme de tube.

Les autres anomalies présentes dans les seins tubéreux, et qui doivent être corrigées par la chirurgie, sont :

  • un sillon sous-mammaire anormalement haut
  • une aréole trop large, en relief du fait d'une protrusion de la glande mammaire au-travers d'elle.

Modalités

La chirurgie a pour but de redonner au sein une forme harmonieuse, la plus ronde possible. Dans le même temps, l'aréole est réduite, et sa procidence est corrigée.

Selon le grade, nous disposons de différentes techniques :

Plastie mammaire avec cicatrice verticale ou en T Prothèses mammaires, associées à une plastie glandulaire :

la cicatrice est alors seulement située autour de l'aréole plus ou moins associée à une cicatrice verticale

Dans tous les cas, des retouches sont possibles et fréquentes. Elles peuvent concerner l'aréole, ou le sein notamment lorsqu'existe un aspect en double contour de son pôle inférieur.

L'intervention a lieu sous anesthésie générale et dure environ 2 heures.

Elle peut avoir lieu en toute saison.

Elle peut être prise en charge par la caisse d'assurance maladie après acceptation de la demande d'entente préalable.

Une mammographie et/ou échographie pré-opératoire est prescrite selon l'âge de.

Un soutien gorge de contention est prescrit pendant un mois jour et nuit.

Un système de drainage aspiratif est habituellement mis en place pour réduire les risques d'hématome.

L'hospitalisation dure entre 1 et 3 jours en moyenne.

De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines qui suivent l'intervention un oedème (gonflement) des seins. D'importance variable, il peut être asymétrique. Il s'estompe dans les premières semaines, et peut parfois persister un mois ou plus.

Des ecchymoses ("bleus") peuvent persister pendant quelques jours.

Une tension des seins et une gêne à l'élévation des bras est très souvent observée. Il peut exister souvent une diminution de la sensibilité des aréoles, qui peut parfois être définitive.

La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n'est pas ou peu perturbée par la plastie mammaire de réduction. Il est conseillé de pratiquer une mammographie de référence quelques mois après l'intervention.

La période d'arrêt de travail est de 15 jours environ.

La période d'arrêt des activités sportives est de 2 mois environ.

Il est recommandé d'éviter les grossesses dans les 2 ans qui suivent l'intervention pour éviter de détériorer le résultat esthétique de l'intervention. Quant à l'allaitement, il reste souvent possible après l'intervention, mais cela n'est ni garanti, ni conseillé.

Le résultat définitif ne s'observe pas avant 6 mois quant au volume et à la forme des seins. Le sein continue à évoluer au cours des années. Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l'aspect définitif des cicatrices. Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l'intervention.

Suivi post opératoire

Le résultat définitif ne s'observe pas avant 6 mois quant au volume et à la forme des seins. Le sein continue à évoluer au cours des années. Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l'aspect définitif des cicatrices.

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l'intervention.

Complications possibles mais rares

  • un aspect de double contour au pôle inférieur du sein :
    Cette insuffisance est due à la mémoire de la peau qui a été décollée pour recréer un sillon sous-mammaire plus bas. La peau ne se laisse pas distendre par la prothèse ou par la plastie glandulaire. Le double contour peut être corrigé secondairement soit par de nouvelles plasties glandulaires, soit par injection de graisse (lipofilling).
  • une protrusion de l'aréole :
    Elle peut réapparaître après l'intervention, et une retouche peut la corriger.
  • des aréoles encore trop larges : la distension des cicatrices péri-aréolaires est possible, entraînant un aspect élargi de toute l'aréole. Une reprise de la cicatrice peut corriger le problème.
Page mise à jour le 17/08/2010
Par Aurore Van Troy, Docteur en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
Conflits d'intérêts : l'auteur ne présente aucun lien d'intérêt avec les entreprises et établissements produisant ou exploitant les produits de santé ou les organismes de conseil intervenant sur les produits cités sur cette page.